';

Carence en fer

Les carences sont fréquentes en pré-opératoire concernant de 0 à 47 % des patients selon les séries (8). En post-opératoire, les patients doivent être systématiquement supplémentés (3).

Les carences en fer post-sleeve s’expliquent par le manque de sécrétion d’acide gastrique, secondaire à la résection et à la prise d’inhibiteurs de la pompe à protons au long cours (9).
Les signes d’appel d’une carence sont principalement une asthénie, une pâleur, une anémie. Son dépistage repose en première intention sur le dosage de la ferritine sérique.
Les recommandations sont une supplémentation orale (100 mg/j) ou par voie IV si la ferritine est < 30 mg/L ou l’hémoglobine < 10 g/dL (300 mg IV à J1 et J3). L’absorption du fer peut être améliorée en administrant conjointement de la vitamine C.
Toutefois, la prise orale de fer au long cours n’est pas dénuée d’inconvénients, pouvant entraîner des troubles digestifs, ainsi que des problèmes d’absorption du manganèse, du chrome et du sélénium (3).

 

Plus d’informations sur les carences suivantes :


En savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site