';

Carence en vitamine B1 (thiamine)

La vitamine B1 est une vitamine hydrosoluble impliquée dans la transmission nerveuse et est un cofacteur de nombreuses enzymes du métabolisme du glucose. Son stock dans l’organisme est faible et peut s’effondrer en 3 à 6 semaines.

Un facteur de risque important est la consommation d’alcool dont l’absorption est en compétition au niveau du jéjunum proximal et qui doit être totalement proscrit a minima les 6 premiers mois suivant une chirurgie bariatrique. Les carences post-opératoires sont très fréquentes, jusqu’à 49 % dans la littérature (12). Les complications liées aux carences surviennent tôt, après tout type de chirurgie :

  • encéphalopathie de Gayet-Wernicke (en aigu) : confusion, troubles oculomoteurs (nystagmus ou paralysie oculomotrice), syndrome cérébelleux ;
  • encéphalopathie de Korsakoff (en chronique) : amnésie antérograde, anosognosie, fausses reconnaissances et fabulations ;
  • neuropathie périphérique : « béri-béri » neurologique (polyneuropathie sensitive, motrice, douloureuse, distale, symétrique).

La diminution de la concentration sérique de vitamine B1/thiamine n’est pas constante ; parfois, la carence peut être mise en évidence par une diminution de la thiamine érythrocytaire et/ou de l’activité transcétolasique érythrocytaire.
Une substitution à raison de 100 mg/j par voie orale est généralement suffisante (3). En cas de suspicion d’encéphalopathie de Gayet Wernicke, est préconisée une dose de 500 mg 3 fois/j en IV pendant 3 jours, associée à du magnésium (cofacteur enzymatique), puis 250 mg/j pendant 5 jours.

En cas de vomissements, il est recommandé de supplémenter en vitamine B1 par 100 mg/j administrés en IV immédiatement (ne jamais associer de sérum glucosé), quel que soit le résultat d’éventuels dosages. Il n’y a pas de toxicité en cas d’hypervitaminose B1.

Plus d’informations sur les carences suivantes :


En savoir plus

Mettez à jour votre navigateur pour consulter ce site